Mécanisme de soutien aux politiques

Vers une stratégie régionale de recherche et d’innovation pour la Commission de l’océan Indien

La Commission de l’océan Indien bénéficiera du Mechanisme de Soutien aux Politiques (MSP), mis en place par le Secrétariat de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), afin de soutenir le développement d’une stratégie régionale de recherche et d’innovation (R&I) alignée sur les besoins et les défis spécifiques à la région de l’océan Indien et à ses États membres.

Le lancement officiel de ce service du Mécanisme de soutien aux politiques (MSP) avec la Commission de l’océan Indien (COI) a eu lieu en ligne le 16 février 2024 en présence d’une trentaine de membres de l’équipe consultative (hauts fonctionnaires des autorités de R&I des États membres de la COI), de représentants de la COI, du Secrétariat de l’OEACP, de l’Union européenne, et d’experts.

Dans toutes ses dimensions, la société a besoin d’un plus grand apport de la science pour faire face à des défis sociaux et économiques importants, facilitant ainsi la prise de décisions fondées sur des données probantes. Ces défis stimulent non seulement la collaboration interdisciplinaire, mais donnent également lieu à des innovations pionnières. Ils nécessitent une collaboration régionale pour relever les défis sociaux et atteindre les objectifs de développement durable, en complément des efforts déjà entrepris par les politiques nationales. La stratégie régionale de R&I se concentrera sur les préoccupations communes liées au climat, aux océans et aux défis numériques. En même temps, elle prendra en compte les divers écosystèmes de R&I des États membres de la COI.

Dans ce sens, lors des remarques de bienvenue de ce lancement, le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, Dr. Vêlayoudom Marimoutou, a affirmé que “La stratégie de recherche et innovation, pour laquelle nous mobilisons votre intelligence collective, doit viser la création d’un bassin de compétences sur l’ensemble des sujets insulaires, qui répondent aux défis d’un progrès socioéconomique durable dans les Etats insulaires de l’océan Indien et de l’Afrique en général….Dans cette perspective de faire de la recherche et l’innovation un pilier d’avenir pour l’Indianocéanie, trois filières prioritaires sont retenues : l’énergie, les technologies de l’information et de la communication et la chimie verte – je dirai même la chimie bleue qui consiste en l’application des principes de la chimie verte à la biomasse marine”.

Dr Vêlayoudom Marimoutou, SG de la COI

 

Faisant écho à ce sentiment, le secrétaire général adjoint de l’OEACP, le Dr. Ibrahim Norbert Richard, a souligné dans son message vidéo que “Nous sommes convaincus que cette stratégie contribuera non seulement à répondre aux défis communs d’aujourd’hui, tels que le changement climatique, mais aussi à saisir les opportunités émergentes qui façonneront notre avenir. Cette stratégie sera guidée par la priorité de transformer la région en un réservoir d’expertise sur tous les sujets insulaires, tout en répondant aux défis sociétaux et contemporains des États insulaires de l’océan Indien et de l’Afrique”.

Dr Ibrahim Norbert Richard, SSG à l’OEACP

 

Dans son intervention au nom de l’Union européenne, H.E. M. Oskar Benedikt, Ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République de Maurice, a réaffirmé l’importance d’une stratégie régionale de recherche et d’innovation dans 3 secteurs clés : le changement climatique, l’océan et la digitalisation. Il a également souligné qu’ il est donc urgent et important pour la région de développer une stratégie commune qui apportera des solutions innovantes appropriées et adaptées aux spécificités de la région à travers la recherche et l’innovation ce qui permettra à ces états à vous de combattre plus efficacement les effets du changement climatique”.

S.E. Benedikt a également mentionné les différents efforts en cours entre l’UE et le COI. Dans ce cadre s’inscrivent les efforts déployés par le programme de R&I de l’OEACP pour stimuler la recherche et l’innovation R&I et pour développer davantage le secteur de la valorisation énergétique des déchets (WtE), , comme à travers le projet du Fonds ACP pour l’Innovation : ‘ Transformation du secteur des déchets vers un nexus déchets-énergie dans la région du sud-ouest de l’Océan Indien (TWENex)’.

Après les remarques officielles, le président du panel d’experts, M. Basudeb Chaudhuri, a donné une vue d’ensemble de l’importance de ce service du MSP dans l’élaboration de la stratégie régionale de recherche et d’innovation et a précisé les détails du service, en décrivant la méthodologie et le calendrier des activités qui guideront l’élaboration de la stratégie.

Au cours de l’événement, des représentants des États membres de la COI, membres de l’équipe consultative de Madagascar, de l’île Maurice, des Seychelles et de la Réunion, ont donné un aperçu complet de l’état actuel de la recherche et de l’innovation dans leurs pays respectifs. Ces informations joueront un rôle essentiel en guidant les experts dans l’accomplissement de leurs tâches, un processus qui se déroulera jusqu’en septembre 2024, en veillant à ce que leurs efforts soient adaptés aux défis et aux opportunités uniques présentés par chaque État membre au sein de la Commission de l’océan Indien.

Officiellement lancé aujourd’hui, ce service est le dixième du Mécanisme de soutien aux politiques (MSP) (après le Lesotho, la Mauritanie, la Gambie, le Timor-Leste, le Kenya, le Cameroun, la Guinée, le MLE sur les politiques de R&I et le Togo), initié en janvier 2021, par le programme de recherche et d’innovation de l’OEACP financé par l’UE, afin d’améliorer la qualité et l’efficacité des systèmes de politiques de R&I.

Pour plus d’informations sur ce service MSP, veuillez télécharger :

Veuillez également consulter la page de notre site web consacrée à ce service MSP.